16-CAMEROUN06 - copie_1Comme autrefois en temps de guerre – lorsque les anciens Gbayas revêtaient les habits d’initiation pour récolter le miel de jour sans se faire repérer par la fumée – les chasseurs d’aujourd’hui ont construit un échafaudage pour escalader l’un des géants de la forêt galerie. Le nid situé dans un creux de l’arbre, à plus de quinze mètres du sol, oblige le chasseur de miel à une ascension périlleuse exposée aux attaques des abeilles. L’agressivité de l’abeille des savanes est sa meilleure défense contre le ratel ou Mellivora capensis (mangeur de miel), qu’on appelle aussi Blaireau africain.

 

 Acheter le livre en un clicLES ROUTES MIEL-WEB3



Leave a Reply